Toutes les collections

09. Byzance est-elle seulement l’héritière de la Grèce et de Rome ?

09. Byzance est-elle seulement l’héritière de la Grèce et de Rome ?

09. Byzance est-elle seulement l’héritière de la Grèce et de Rome ?

Partager

Le Moyen Âge

(Ve - XVe siècle)

 

La scission de l'Empire romain, définitive en 395 après J.-C., a fait naître l'empire byzantin. Héritier de la Grèce et de Rome, cet Empire romain d'Orient revivifie la tradition classique par des images nouvelles au service de la foi chrétienne. Évoluant de manière autonome, l'art byzantin est-il pour autant resté imperméable aux  recherches de l'Occident médiéval?

La richesse et la beauté de l'art byzantin reflètent l’opulence d’un empire qui maintient son pouvoir sur la Méditerranée orientale pendant plus de mille ans, et ne disparait qu’en 1453, suite à l’invasion ottomane. Cet empire constitue un pôle culturel de première importance car il est un phare de la chrétienté, aux limites du monde oriental en cours d’islamisation. Il est donc un carrefour d’influences diverses, héritier de la tradition romaine, mais aussi et surtout continuateur de la tradition grecque orientale, qui  préexistait à la romanisation. Son importance politique en fait un interlocuteur du pouvoir temporel et spirituel occidental, à l’époque carolingienne puis avec le Saint-Empire romain germanique. Son bouillonnement intellectuel l’expose à de graves crises, politiques et spirituelles, telles que l’iconoclasme.

Sa capitale, Constantinople, actuelle Istanbul, est le lieu d’aboutissement des Routes de la Soie, mais aussi des routes nordiques qui la relie directement à la Russie. En tant que plaque tournante du commerce international avec le monde médiéval connu, elle est un lieu dynamique de création artistique, par son architecture religieuse, ses décors et ses arts décoratifs. Il sera possible de tracer les contours d’une civilisation originale, bijoux précieux du Moyen-Age.