Image collection header

Les collections

16. En France, comment parler italien avec un accent français ?
La Renaissance (XVe - XVIe siècle) Au début du XVIe siècle, une grande partie de l'Europe est séduite par la Renaissance italienne. Princes et rois rivalisent pour acquérir des œuvres ou faire venir des artistes italiens à leurs cours. En France, une "manière française" apparaît au château de Fontainebleau.

Dès son avènement, François 1er est un mécène éclairé, formant une collection d’œuvres d’art exceptionnelle, où les tableaux de Léonard de Vinci voisinent avec ceux de Raphaël. Cette impressionnante collection, commencée sous le règne de Louis XII, s'enrichit des achats de François Ier dans la péninsule italienne, et des cadeaux diplomatiques envoyés au souverain.

Ces oeuvres, longtemps exposées dans les châteaux de la vallée de la Loire, accompagnent le roi, après sa captivité à Madrid, au château de Fontainebleau. Le souverain déchu doit retrouver sa place parmi les souverains européens, faire de son règne celui d'un roi humaniste et puissant. Le château de Fontainebleau sera le lieu de cette ambition.

 

Rosso Fiorentino arrive en France en 1530. Artiste cultivé et talentueux, il séduit le souverain et prend la tête d'un atelier chargé du décor de la galerie du palais. Il élabore un décor novateur, mêlant le stuc et la fresque, dans une galerie ornée de lambris à la devise du roi. L'érudition du programme de la galerie et la nouveauté de son style, enthousiasment ou déconcertent les visiteurs invités par le roi à y entrer. 

 

En parallèle à ce chantier, François Ier envisage le décor des appartements royaux. Devant l'ampleur de la tâche à accomplir, il fait venir en 1532 Primatice, artiste bolonais proche de Giulio Romano. Les deux artistes invitent des artistes italiens et forment des artistes français ou flamands.

Après la mort de Rosso, en 1540, Primatice sera chargé de la totalité du chantier.

La collection du roi, les statues de bronze d'après l'antique, les fresques aux thèmes mythologiques et allégoriques renouvellent le répertoire des formes et des sujets des créations françaises.

 

La diffusion par l'estampe de ces innovations nées au sein du château de Fontainebleau va permettre à cet art élitiste de toucher des métiers aussi divers que les sculpteurs, les orfèvres ou les céramistes.

Affichage

date

Diane appuyé sur un cerf dite "La Diane d'Anet"

Voir le détail

le Naufrage, Rosso Fiorentino, Galerie François Ier

Voir le détail

Ariane endormie, Primatice (dit), Primaticcio Francesco

Voir le détail

L'histoire de Jason et la conquête de la Toison d'Or, Boyvin René

Voir le détail

Autres collections

Aphrodite dite Vénus de Milo

05. En quoi les recherches des artistes grecs vont-elles influencer l’art occidental ?

La Galerie des Glaces

20. Le siècle de Louis XIV est-il classique ?